ACTUALITE


Projections

Brigades Internationales : 10/06/2017 - Paris,  Salle noir de la Maison des métallos - 15h00
les Brigades Internationales : 29/11/16 - Saran, Annexes du Château de l'Etang - 18h30
TOUTES LES PROJECTIONS

Brigades Internationales

SYNOPSIS

C’est l’une des plus belles pages de l’histoire contemporaine ; des milliers de femmes et d’hommes, des « étrangers » l’ont écrite : la solidarité antifasciste avec « la République » espagnole et son Front populaire victorieux en février 1936, pour les uns, la solidarité sans frontières avec la « révolution » pour les autres ; souvent les deux. En juillet 1936, les classes dominantes espagnoles, le gros de l’armée , l’oligarchie terrienne, l’Eglise, la Banque, les partis conservateurs, provoquèrent un coup d’Etat militaire d’une rare violence afin d’écraser les syndicats, les prolétaires de la ville et de la campagne... Immédiatement Mussolini et Hitler soutinrent les factieux et la « Guerre d’Espagne » devint une guerre internationale « par procuration », un combat universel contre le fascisme... Dès l’été 1936 des volontaires français, communistes, anarchistes, des militants immigrés, des juifs, réfugiés en France, partirent spontanément combattre aux côtés des miliciens espagnols. Puis l’aide devint plus nombreuse et structurée, avec la décision du Kominterm (l’Internationale Communiste) de créer des « Brigades » de volontaires (plus de 35.000) de tous les pays (au total 53), majoritairement ouvriers et communistes, mais aussi anarchistes, socialistes, syndicalistes, simples militants de gauche, pour voler au secours des Républicains espagnols. Beaucoup de brigadistes mourront en terre d’Espagne. Ces « internationalistes » avaient compris que la liberté du monde se jouait à Madrid, et que si le fascisme « passait» à Teruel, il provoquerait ensuite un conflit mondial. Que reste-t-il aujourd’hui de l’épopée solidaire des Brigades Internationales, de leur exemple, des valeurs qu’elles portaient ? Dominique Gautier et Jean Ortiz sont allés à Albacète, base des Brigades, et ont enquêté dans cette Mancha profonde et sans limites, entre mémoire et « pacte du silence ».


Durée : 25 minutes
Langues : VO sous-titrée
Réalisateur : Dominique GAUTIER et Jean ORTIZ